23.5.06

PENSE-BETE AU BISTROT


Aucune exhausitivité, aucun classement.

Tous vos ajouts à cette grande pagaille d'idées sont les bienvenus.

Pour le bistrot, il faut:

des gros fauteuils dans lesquels on s'enfouit pour ne plus resurgir

du thé à volonté au samovar, sur le bar

des petits pots en terre cuite qui font 'poc' quand on les pose, pour boire le thé

des crochets sous le bar pour accrocher sacs et manteaux, comme à Amsterdam

un mur couvert d'affiches hétéroclites trouvées à droite et à gauche ou arrachées à d'autres murs depuis des années à regarder en rêvassant

des bougies basses sur toutes les tables le soir

un néo juke-box super chromé customisé écran tactile et logiciel iTunes

un écran au mur où projeter des images

des livres, des livres, des livres (polars, BDs, Jane Austen, pour s'en tenir au strict nécessaire), des journaux pas trop pourris, il en faut, des magazines, pas trop nuls, il y en a, dans un présentoir mural de type Cart'Com (c'est l'entreprise de cartes postales publicitaires, qui s'occupe aussi de ravitailler les bistrots en magazines)

de bons vins au verre, à la bouteille, avec quelques raretés à découvrir - plein d'idées, là, à développer dans une rubrique à venir. Insister sur les bons bio et même biodynamiques, où il se fait des merveilles.
du chocolat chaud de la maison Valrhona. (Il existe! Je l'ai rencontré. Il est produit pour les cafés et restaurants sous forme de briques de carton. Il est curieusement rarissime chez les limonadiers et absolument délectable)
des cocktails en kit 'do-it-yourself', avec la liste de tous les ingrédients et la possibilité de les combiner comme on l'entend, avec ou aussi sans alcool

des smoothies de saison en abondance - leur trouver un nom plus amène? Chacun son petit nom sans doute.

des brunchs du dimanche avec sessions de jam - penser à stocker des partitions pour les clients musiciens qui voudront jouer ensemble

une borne wifi, et des prises électriques un peu partout, pour les travailleurs du clavier de tout poil, qui ont besoin de mettre le nez hors de chez eux ou de leur bureau, avec leurs ordis portables, en journée

du café mais aussi comme en Itale du 'caffè d'orzo', le café d'orge - du malt d'orge torréfié - au délcieux petit goût grillé et naturellement sans caféine. En Italie, on commande dans tous les bars un 'capuccino d'orzo' ou petit 'caffè d'orzo' aussi normalment que le 'latte', 'macchiatto' e tutti quanti. En France, il n'existe que chez Lima en fait.
toujours aussi des plats sans viande ou poisson, pour ceux qui n'en ont pas envie. L'occasion d'être plus plus inventive que simplament bistrotique, vu que bistrot=bidoche/poiscaille. Oui, trois fois oui, certes, aux mignons rognons rosés, aux jolis filets, à toutes les gentilles soles et les tendres steaks... mais uniquement de qualité superbe, et, pour une même personne, pas forcément tous les jours, si pas envie

des desserts : non, je ne commence pas à en parler ici. Sujet trop brûlant, trop fort, trop grave, trop crucial, trop énorme pour une passade de deux lignes

des expositions de peintres (d'abord ma cousine Marie, mes amies et amis, s'il leur reste des choses après les galeries de Tokio et New York)

légumes et fruits bios, est-il besoin de le dire, et surtout excellents

du pain au levain pur (pas comme le 'pain au levain' labellisé ainsi en boulangerie, qui contient un pourcentage de levure suffisant pour que celle-ci ne laisse pas faire faire au levain tout son bon travail de levée, où se développent tous les arômes du pain)

rillettes maison

pâté maison

cornichons itou

un stylo attaché à une ficelle punaisée à l'intérieur des portes des toilettes, pour qu'enfin les moins adolescents connaissent eux aussi la joie d'y écrire leurs pensées profondes

des concerts et des spectacles les jeudis, vendredis, samedis. Grand chapitre que je ferme aussitôt qu'ouvert, ici, pour y revenir longuement plus tard. Ca mijote en tous sens, les recherches de belles choses qui peuvent avoir lieu dans un petit bistrot

à servir avec le café: de petits chocolats Galler avec la bobine débonnaire du Chat de Philippe Geluck



les mercredis consacrés aux mômes: goûters avec maisons de pains d'épices et autres joies, et puis ateliers de peinture, de masques, projection des dessins animés magnifiques du répertoire: Princes et Princesses, Kirikou, Le Roi et l'Oiseau...

À suivre.

15 Comments:

Blogger Papilles et Pupilles said...

Ne me dit pas que ça va encore être à Paris cette merveille !

mardi, 23 mai, 2006  
Anonymous meryam anquez said...

bravo,je suis votre reconversion depuis un moment;tous mes voeux de réussite, j'aimerai vous envoyer en cadeau un cd d'un amateur -chanson française- si cela vous convient bien sur; repondez moi si vous en avez le temps et le désir merci

mardi, 23 mai, 2006  
Blogger Alhya said...

quel foisonnement d'idées et qui plus est de bonnes idées, à suivre...!

mardi, 23 mai, 2006  
Blogger Christine said...

Pour la musique, OK, il faut que je mette un lien dans mon menu pour me contacter par email hors blog. Laissez moi un peu de temps et je m'en occupe.

mardi, 23 mai, 2006  
Anonymous Leelooo said...

Tu oublies les recontres de blogueurs culinaires !!!! Elle a raison Papilles, et dire que ce sera encore à Paris cette merveille, pfff !

mardi, 23 mai, 2006  
Blogger Christine said...

Quelle jolie idée, les rencontres de blogueurs culinaires. Ce serait moult sympathique... je note, je note. Il faudra surtout que je vous embauche en cuisine!
En attendant les vrais verres, un tchin virtuel à tout le monde.

mardi, 23 mai, 2006  
Anonymous marmitedecathy said...

Je vote comme Leloo pour les rencontres de blogueurs culinaires !
J'espère que j'arrive pas trop tard pour la tournée générale ?
Il sera où ton bistrot ?

mercredi, 24 mai, 2006  
Anonymous Anonyme said...

wahoo!! alors tu peux être sur que si ds ton bistrot il y a thé à volonté au bar, et bien j'en ferais ma seconde demeure!!! (enfin, s'il est à paris...j'ai pas encore le don de me édoubler)

mercredi, 24 mai, 2006  
Anonymous Féfile said...

Un tableau à message pour les clients fidèles qui se croisent, se donnent rendez-vous, déclarent leur amour à tes rillettes... je suppose que quelques règles d'usage seraient à mettre en place, mais ça peut être sympa !

mardi, 30 mai, 2006  
Anonymous Féfile said...

Des sous-bocks vierges d'un côté pour que les dessinateurs amateurs puissent te laisser des chouettes souvenirs... (et des stylos attachés avec une ficelle un peu partout, donc !

mardi, 30 mai, 2006  
Blogger Christine said...

Merci pour le bon brain storming, Féfile, et OK pour les stylos qui traînent. Tu penses à quoi comme règles pour ton tableau de messages? Je ne suis pas sûre de voir ce que tu as en tête.
Il y a un bar, la Patache, rue de Lancry dans le 10ème, où les gens mettent des mots dans de vieilles boîtes en fer que l'on peut consulter. J'y ai lu des tas de petits poèmes, des touchants, des consternants, plus ou moins alcoolisés, en gros des mots de mal d'amour de toutes sortes. Mais tu as autre chose en tête, je crois!
Mon frère qui navique m'a raconté aussi qu'il y a un café aux Açores, là où tous les bateaux s'arrêtent lorsqu'ils traversent l'Atlantique, qui sert de poste restante pour les voileux. Ils écrivent des mots à l'intention de leurs amis marins, pour le jour où ils passeront, éventuellement des mois ou des années plus tard, ou jamais, je suppose. C'est un peu différent, Paris n'étant pas au milieu de l'Atlantique, mais ton idée me rappelle ça.
Je remets un petit blanc à tout le monde, et à bientôt.

mercredi, 31 mai, 2006  
Anonymous Féfile said...

Je pensais à des règles du style "bon comportement" (pas de racisme, sexisme, etc.) avant tout. Et fixer une règle "d'effaçage" aussi, parce qu'autrement tu risques de te trouver à court de place rapidement.
Mon idée (pas très claire, j'avoue), est un peu entre tes deux repères :
1° du temps où je fréquentais pas mal les bistrots parisiens, j'avais toujours un tas d'idées qui me venait entre deux bières. Aussi bien ma liste de course note que "Oh la westmale brune, c'est top, faudrait que j'essaye avec une recette de gibier et si ou ça"... Et le coup de la recette, ça aurait été sympa de partager avec d'autres buveurs de westmale brune.
2° on était plusieurs potes à fréquenter les mêmes endroits pas forcément aux même horaires, et ça aurait été amusant de se laisser des petits mots. (ça fait un peu Libé, ça...)
3° Et aussi, ça peut faire tableau de petites annonces comme celui à la station de Shinjuku dans City Hunter (le manga Nicky larson en français...)

jeudi, 01 juin, 2006  
Blogger Christine said...

Ca m'intrigue, ce tableau d'annonces de la gare de Shinkuju. Je vais de ce pas me procurer le manga City Hunter, ou du moins le premier tome. J'espère que ton tableau y est!!
Dans le genre inspiration manga pour l'univers bistrotique, Féfile, tu connais 'le Gourmet Solitaire', dessiné par Jirô Taniguchi, sur des courtes histoires de Masayuki Kusumi (chez Casterman)? Ca raconte les joies et les déceptions gastronomiques d'un commercial japonais, qui travaille dans tous les quartiers de Tokyo et qui se restaure au passage dans diverses gargotes et restaurants. C'est un drôle de livre où il ne se passe rien, sauf qu'il va manger au bistrot. C'est très sensible aux atmosphères, à la nourriture. J'aime beaucoup.

jeudi, 01 juin, 2006  
Anonymous Féfile said...

Dans l'ensemble j'aime beaucoup la sensibilité de Taniguchi, donc ça devrait me plaire, mais celui ci m'a échapé (pas de librairie bien à côté du boulot, malheureusement...). Merci du conseil ^_^
Je te laisse découvrir l'ampluer des dégats de City Hunter... c'est du manga typiquement japonais, avec un humour plutôt Kouign amen que charlotte aux fruits rouges !

vendredi, 02 juin, 2006  
Blogger Mitsuko said...

De la peinture "ambiance tableau" sur les murs des toilettes! C'est trokool, on peut écrire des tits mots à la craie!

jeudi, 08 juin, 2006  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home