26.3.06

LA TAGIFLETTE


Une tagiflette est une tartiflette qui a fricoté avec un tagine.

C'est donc une tartiflette, à la base, où les lardons sont remplacés par des parcelles de citron confit.

Le citron confit se marie à merveille avec le cumin, et le munster par ailleurs aussi. Le cumin est capital dans un tagine de poulet au citron confit. On sert le munster en Alsace avec des graines de cumin que l'on croque avec le fromage, sur le pain.

Sur l'idée que les amis des amis font de bons amis,surtout quand on les voit en compagnie de nos amis communs, on va marier citron confit et munster en présence du cumin. La tagiflette suppose donc de remplacer le reblochon traditionnel de la tartiflette par un munster, et c'est le cumin qui permet l'alliance heureuse et surprenante entre l'amertume du citron confit et un fromage fortement puant comme l'est, indéniablement, le munster, surtout après qu'il a passé au four. L'huile d'olive des citrons confits permet de faire l'économie de la crème fraîche qui figure habituellement dans la tartiflette, et qui n'allège pas ce plat, déjà si fromagé. La douce pomme de terre enrobe le tout et fait contrepoint à toutes ces personnalités puissantes. Et puis elle absorbe et concentre les jus tout en fondant au bout de la fourchette.

Vous avez compris le principe. Vous faites cuire des pommes de terre à l'eau que vous coupez ensuite en rondelles et vous faites revenir des tranches d'oignon dans de l'huile d'olive. Graissez un grand plat avec de l'huile d'olive dans lequel vous déposez les tranches de pomme de terre mêlées de parcelles de citron confit (doucement sur le citron confit, trop, c'est amer). Mettez aussi les tranches d'oignon. Vous poudrez d'un peu de cumin, de sel et de poivre. N'oubliez pas de presser un peu d'ail dans le plat. Vous coupez ensuite un bon munster en deux que vous posez sur les pommes de terre, croute en haut, fromage contre les patates. Il faut que le munster couvre une bonne partie du plat. Les pommes de terre qui dépassent au bord, mettez leur un bon coup d'huile d'olive. Puis vous glissez dans un four à 220 degrés jusqu'à ce que le fromage ait été jusqu'au bout de sa course vers le fond du plat. Tous les goûts seront mêlés, ce sera bien bon.

Nota bene: il vous faudra des citrons confits pour faire une tagiflette. Ils s'achètent dans les épiceries arabes, à Belleville, Ménilmontant, quelques épiceries libanaises dans le 15ème à Paris. Sinon le petit Yzrael dans le Marais, ou la grande épicerie du Bon Marché (hou le mal nommé), etc. J'imagine que c'est aussi assez facile hors de Paris, mais je ne sais pas les adresses.

Le plus simple et le plus amusant est quand même de les faire soi-même: 5 minutes de préparation (et un mois ou deux d'attente, certes, mais ça fait très joli sur une étagère dans la cuisine).
Il faut un bocal en verre avec un couvercle (comme un gros pot de confiture ou un Le Parfait) et suffisamment de citrons pour qu'ils soient très tassés dans ce pot. Prenez de bons citrons non traités, ou bien lavez les très énergiquement en utilisant le côté vert et abrasif d'une éponge. Taillez au couteau une croix qui partage les citrons en quatre dans le sens de la longueur, sans aller jusqu'au bout. Prenez du gros sel et remplissez les citrons ainsi ouverts de ce sel, puis tassez les tous fortement dans le pot. Versez ensuite de l'huile d'olive jusqu'au bord. Fermez le pot, et oubliez le. Voici un citron après deux mois. Il est un peu flou, mais je n'ai pas pu faire mieux avec mon vieux Konica qui insiste pour faire la mise au point sur l'une des petites roses du décor de l'assiette.


C'est super, la tagiflette, et ça me paraît le plat idéal pour ce printemps hivernal, qui réclame à la fois encore une nourriture qui nous ôte le frisson, et déjà plein de clins d'oeil vers le soleil et le sud.

5 Comments:

Anonymous Marc said...

Héhé, tagiflette ma jolie, je sens que nous allons être amis tous les deux... C'est un champion de Haute-Savoie de descente de tartiflette qui te le dit !

Mais ne faudrait-il pas un petit brainstorming pour lui trouver un autre nom, à cette demoiselle ? Tagiflette, tagiflette, ça donne l'impression qu'on va se faire souffleter d'un instant à l'autre ça. On pourrait dire Tartiflette + Tagine = Tartine, ah mais zut c'est déjà pris. Pourquoi pas Tartiflhabibi ?

Signé : le Reblochon masqué.

mercredi, 22 mars, 2006  
Blogger Christine said...

Salut vieux Rebloch' honteux,

La tagiflette assume son petit côté pif-paf t'es KO, qui fait assez partie de ses caractéristiques.

Signé: la Tagiflette qui avance au grand jour, elle.

mercredi, 22 mars, 2006  
Blogger Gracianne said...

Je ne sais pas, ca fouette comme recette non?

mardi, 04 avril, 2006  
Blogger Christine said...

Disons qu'elle se mérite!

mardi, 04 avril, 2006  
Blogger penglobe said...

tagiflette
excellent :-))

samedi, 08 avril, 2006  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home