21.2.06

Vendredi c'est mon anniversaire et je voudrais...

... de mes amis et de ma famille un beau cadeau.

Racontez-moi s'il vous plaît un bistrot que vous aimez, ou une recette que vous aimez faire. Les deux si vous ne voulez pas choisir.

All languages welcome.

Le premier qui répond gagne un pot de rillettes et un pot de confiture de potimarrons aux fruits secs. Sauf si c'est Michel. S'il est quand même le premier, alors le deuxième aura les pots promis, expédition comprise (à moins que Michel ait tout mangé d'ici là).

Le dessin du joli petit lot est est de Jack Reubsaet, un dessinateur invité dans le numéro spécial de Bink consacré à la Saint Valentin. Bink paraît toutes les deux ou trois semaines et est la revue d'art de Marie van Vollenhoven.

MERCI

Christine

13 Comments:

Anonymous Marie said...

Super, à moi la cagnotte ! Je suis la première à répondre…
Voici, ci-dessous, non pas une mais trois recettes, toutes très faciles à faire et toutes bonnes, voire délicieuses, à mon goût (et pas light du tout, mais bon, c’est encore l’hiver et on ne rêve pas encore de sorbet ni de salades poids plume, du moins ici, à Chicago).
J’espère que vous vous laisserez tenter et que vous apprécierez. J’attends avec impatience les autres contributions, qu’elles émanent de Christine ou des autres !
Ah, une précision : je cède la récompense au suivant (vive l’émulation)… pour la simple raison que je ne voudrais pas que les rillettes et confiture maison de Christine se retrouvent dans un gros incinérateur des douanes américaines.

Marie


Soupe de Ramadan
(une soupe épicée, goûteuse et roborative, à consommer l’hiver)

Ingrédients pour 6 personnes :

2 litres de bouillon
5 cuillerées d'huile d'olive
1 petit bouquet de coriandre
Un peu de persil (souvent, je n’en mets pas)
2 c a café de cannelle
1 c a café de gingembre en poudre ou un bon morceau de gingembre cru (je mets les deux)
1 c a café de cumin en graine ou en poudre
1 c a café de curcuma
125 g de lentilles
450 g de purée de tomates en boîte (je mélange en fait tomates fraîches et concentre de tomates)
1 gros oignon coupe très finement
250 g de pois chiches
100 g de vermicelles ou autres pâtes
1/2 citron

Faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive. Ajouter les tomates et le gingembre. Laisser cuire un moment. Ajouter le bouillon, la coriandre (après en avoir reserve une petite poignée à ciseler plus tard pour parsemer les bols au moment de servir), le persil, les lentilles et les épices. Saler, poivrer. Amener à ébullition. Laisser cuire 20 mn. Ajouter alors les pois chiches et les vermicelles. Laisser cuire 20 mn de plus. Retirer du feu. Ajouter le jus d'un demi citron. Parsemer les bols de coriandre. Manger très chaud.


Gougères
(je suis fan, à l’apéro ou carrément avec une salade verte bien assaisonnée)

Ingrédients (pour une vingtaine de gougères) :

1/4 l d’eau
80 g de beurre
150 g de farine
4 œufs
150 g de gruyère râpé
poivre
sel
beurre pour la plaque

Couper le beurre en petits morceaux, le mettre dans une casserole (contenance d’1 l au moins) avec l’eau et le sel. Amener à ébullition (attention : à feu relativement doux).
Pendant ce temps, tamiser la farine. Retirer le mélange lorsqu’il bout et jeter la farine d’un coup, en mélangeant rapidement à la spatule, jusqu’à ce que la pâte forme une boule compacte autour de la spatule. Laisser tiédir 2-3 minutes (entre-temps : beurrer la plaque de cuisson).
Incorporer un œuf, travailler la pâte jusqu’à ce qu’elle soit à nouveau parfaitement compacte et homogène. Répéter l’opération avec les 3 œufs successivement. Ajouter le poivre. Tout en continuant de remuer, ajouter progressivement le fromage râpé, jusqu’à ce qu’il soit parfaitement incorporé.
Allumer le four à température un peu plus chaude que la moyenne. Disposer la pâte à l’aide d’une poche à douille ou à l’aide de deux cuillères à soupe trempées dans de l’eau tiède. Enfourner, laisser cuire 40 minutes.


Gâteau aux noix
(très simple, très délicieux, un peu lourd, il est vrai… encore un plat à consommer quand il fait bien froid dehors)

Ingrédients (pour 6 à 8 personnes) :

125 g de beurre pommade (très mou mais pas fondu)
300 g de sucre
3 œufs
125 g d’amandes en poudre
125 g de cerneaux de noix tout cassés
2 petites cuillérées à soupe de rhum (ou de liqueur de noix)
50 g de farine


Préchauffer le four, th. 4/5 (environ 200° C).
Mélanger bien le beurre et le sucre.
Ajouter les œufs, un à un.
Puis, la poudre d’amandes.
Puis, les cerneaux de noix.
Puis le rhum.
Et enfin, la farine.
Verser dans un moule (tapissé avec papier siliconé de préférence).
Enfourner et laisser cuire environ 1 heure (vérifier, en enfonçant la pointe d’un couteau, il ne faut évidemment pas qu’il soit trop sec).
Sortir du four et découper en morceaux, pendant qu’il est encore tiède.
Laisser reposer jusqu’au lendemain.

mercredi, 22 février, 2006  
Anonymous Michel said...

Alors, c'est à moi la cagnotte ! Eh non, j'ai été exclu d'emblée... (heureusement que dans mon cas, la productrice de rillettes et de confiture n'habite pas à l'autre bout du monde, mais dans le même appartement : il y a des réserves, ou d'autres produits, vu la frénésie culinaire de Christine ces jours-ci).
Bon, voilà ma recette, modeste, mais en général elle plaît bien. Si vous la lisez, possible que vous avez déjà goûté son résultat chez nous, alors ça peut vous faire plaisir de l'avoir sous la main.

Tiramisu (j'ai osé le faire à Rome - et les gens qui l'ont goûté n'ont pas trouvé que c'était une audace impardonnable au milieu des Italiens)

500 g de mascarpone (soit 2 pots en général)
5 cuillerées à soupe de sucre
vanille liquide
2 oeufs
2 pincées de sel
200 g de biscuits à la cuillère (quantité approximative, tout dépend de votre plat, de votre énergie à tasser les biscuits, etc.)
2 tasses de café fort
rhum (facultatif ?)
cacao en poudre

Faire la crème : mélanger le mascarpone, le sucre, la vanille, une pincée de sel, les jaunes d'oeuf (+ rhum ou autre). Battre en neige les blancs avec l'autre pincée de sel, les incorporer ensuite délicatement au mélange.

Le montage : dans un plat carré ou rectangulaire (type plat à gratin), disposer les biscuits imbibés de café et les tasser avec une cuillère. Etaler la moitié de la crème, recommencer, la dernière couche étant celle de crème. Mettre au frais au moins 4 h. Au moment de servir, saupoudrer le dessus de cacao en poudre.

Très simple !

mercredi, 22 février, 2006  
Blogger Misica said...

Garides à la Turkolimano (Shrimp in tomato sauce with feta cheese)

If you can get cheap shrimp, this is THE aphrodisiacal dish.
Great at all times!

1/2 cup of chopped onion
1 1/2 tablespoons olive oil
1 garlic clove, chopped
2 cups fresh or canned tomato sauce, or a mixture of fresh tomato sauce, tomato paste, and water
1/4 cup dry white wine
1/4 cup chopped parsley (and I think it would be excellent also with some cordiander, although it's not in the original recipe)
salt
freshly ground black pepper
pinch of cayenne
1 1/2 to 2 pounds raw shrimp
1 cup crumbled feta cheese

(It goes wonderfully on jasmine rice, but you can also figure out some other "base.")

Preheat the oven to 450 degrees (I think that's medium to high temperature).
In a skillet, cook the onion in olive oil until soft and golden. Add the garlic, tomato sauce, wine, half the parsley, salt, pepper, and cayenne. Cook at the simmer, uncovered, for 15 minutes, stirring often. The tomato sauce should be rather thick.
Meanwhile, peel and devein the shrimp. (I also cook it for 2-3 minutes in boiling water with a slice of lemon, but the recipe doesn't call for that.) Put the shrimp, tomato sauce, and the cheese in a shallow baking dish, cover, and set in the oven to bake for 8 to 10 minutes. Sprinkle with remaining parsley and serve very hot.

mercredi, 22 février, 2006  
Blogger Christine said...

Je crois qu'il y a eu un problème de gestion du site hier par blogspot car deux personnes me disent avoir tenté de mettre une recette en vain. J'en suis on ne peut plus désolée, car il semblerait qu'une recette de clafoutis aux abricots et deux autres encore inconnues me soient passées sous le nez. Quelle frustration!
Ce problème technique semble résolu, puisque mes messages s'affichent, mais j'en profite pour signaler que j'ai tenté de contacter Misica, la troisième à avoir envoyé sa contribution, qui a l'air délicieuse tout autant que yougoslave. Merci à elle.
Je ne la connais pas ; elle a écrit un message sans laisser d'adresse: bref, le lot confiture+rillettes est encore en jeu!

vendredi, 24 février, 2006  
Anonymous jacquel said...

Hi Cristine,

I typed you a lonnnnng birhtday wish - bonne anniversaire!! - but it disappeared somehow and didn't get sent, nor did the recipe, and now I'm all tired of typing so I'll try again tomorrow. Too late anyway for the contest, so i'll just console myself with a toast on your health and radiant future as a bistroteuse!

love from holland: jacqueline, marie, adriaan, friso, jan,

vendredi, 24 février, 2006  
Anonymous Adé said...

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Très chère Christine, je te propose trois recettes de gâteaux que je réalise assez régulièrement. D'une part, parce que j'habite avec une "Miss Gourmande" (Claire, pour ne pas la nommer), mais ça fait plaisir. D'autre part, elles sont le fruit de mes créations. Enfin presque... mais c'est tout comme.

Cake choco-noisette (attention à ta ligne Michel !)
pour 6 à 8 personnes

Ingrédients :
- 100g de beurre
- 3 oeufs
- 125g de sucre
- 100g de farine
- 125g de poudre de noisette
- 100g de noisettes entières
- 1 sachet de levure chimique
- 1 sachet de pépites de chocolat
- 1 pot de yaourt nature
- 1 sachet de sucre vanillé

Préparation :
Préchauffer au préalable le four. Battre les oeufs et le sucre vanillé. Verser la farine et le sachet de levure chimique à la préparation. Ajouter la poudre de noisette, puis le beurre fondu, et le yaourt. Enfin, mettre les noisettes entières et les pépites de chocolat. Bien mélanger le tout. Verser la préparation dans un moule à cake beurré. Enfourner, et laisser cuire pendant 50 minutes environ (four à 180°C).

Tarte à la noix de coco (attention aux calories Michel !)
pour 6 à 8 personnes

Ingrédients :
- 250g de pâte feuilletée
- 125g de poudre de noix de coco râpée
- 50 cl de lait
- 2 cuillères à soupe de farine
- 50g de sucre
- 1 oeuf
- 1 sachet de sucre vanillé

Préparation :
Préchauffer au préalable le four. Dans une casserole, faire chauffer le lait à feu doux (sans le porter à ébullition). Ajouter le sucre, la noix de coco, l'oeuf battu et le sucre vanillé. Laisser mijoter en mélangeant de temps en temps pendant 15 minutes, jusqu'à l'obtention d'une crème onctueuse. Abaisser la pâte feuilletée et enfoncer dans un moule à tarte. Garnir la pâte de la préparation. Enfourner, et laisser cuire jusqu'à ce que la garniture soit bien dorée (environ 30 minutes à température douce).

Gâteau à la banane (n'en n'abuse pas trop Michel !)
pour 6 à 8 personnes

Ingrédients :
- 2 à 3 bananes bien mûres
- 2 oeufs
- 200g de sucre
- 250g de farine
- 100g de beurre
- 1 sachet de levure chimique
- 1 sachet de sucre vanillé

Préparation :
Préchauffer au préalable le four. Dans un grand saladier, écraser à l'aide d'une fourchette les bananes. Y incorporer les oeufs, le sucre, le sucre vanillé, puis le beurre fondu. Bien mélanger. Ajouter la farine, puis la levure. Bien remuer le tout. Verser la préparation dans un moule à cake beurré. Enfourner, et laisser cuire pendant 45 minutes environ (four à 180°C).

Voilà très chère Christine. Régalez-vous bien ta petite famille et toi.
PS : Si Claire est aux abords, je te conseille de doubler les doses (lol) !

samedi, 25 février, 2006  
Anonymous A./P. said...

Anne & Patrick's "Recette du gâteau aux patates douces"

(Remarque préliminaire: cette recette s'inspire du fameux "carrot cake". C'est un tout petit peu pareil, mais quand même différent).

8 personnes (vous, vos amis, etc.)

1,5 kg de patates douces
5 oeufs
300 g de sucre (ou de miel)
4 cuillers à soupe de rhum ou d'anisette
100-200 g de farine
250 g de beurre
1 sachet de levure
1 gousse de vanille

Il vous faudra ensuite:

Peler les patates douces et les faire cuire à la vapeur ou à l'eau.
Les réduire en purée.
Ajouter le beurre, les oeufs, le sucre et la farine.
Ajouter le rhum et la vanille.
Beurrer un moule et y verser la pâte.
Rayer la pâte.
Dorer la pâte qui cuira au four à environ 170°C.

Déguster le tout avec vos amis.

samedi, 25 février, 2006  
Anonymous Friso said...

Tegengesteld eten

Kiruna ligt 200 kilometer boven de noordpoolcirkel, het is er de gehele maand januari 24 uur per dag donker en het vriest zes maanden per jaar. ’s Zomers eten mensen er verse zalm uit de rivier, ’s winters staat er rendiervlees op het menu. Alles steevast met bosbessensaus. Het is februari, buiten vriest het 35 graden. De Thai zijn niet blij. De Thai exploiteren het enige Thaise restaurant van Kiruna en er is weinig klandizie. Hun restaurant hoort daar niet en zij zelf misschien ook wel niet. Misplaatst eten. In het andere restaurant in Kiruna eten we een schnitzel uit de diepvries. De geïmporteerde groenten smaken nergens naar en de saus komt uit een pakje. Zo hoort dat in het Noorden van Zweden. Goed geplaatst eten.

Langs de provinciale weg langs de kust naar het meest Zuidwestelijke puntje van Europa ligt wegrestaurant André. De kaart: een wildschotel, een kipgerecht, een varkensgerecht, omelet, vis of een salade. Goed geplaatst eten. Hetzelfde land, ongeveer 30 kilometer meer naar de kust, het plaatsje Albufeira. Er zijn drie Nederlandse kroegen en ik eet met groot genoegen op nieuwjaarsochtend een broodje warmvlees (de bitterballen waren op) bij Dickie’s, best Dutch place in town. Misplaatst eten.

Voor een kipgerecht zijn kippen nodig. André, een Duitser die erg is gesteld op zijn broodnodige rust, heeft kippen. Kippen leggen eieren. Daarvan wordt een gedeelte gebruikt voor eigerechten; de andere eieren worden weer nieuwe kippen. Sommige kippen worden gebruikt om eieren te winnen voor het eigerecht en andere kippen worden gebruikt voor het maken van het kipgerecht. Als een kip kipgerecht moet worden, hakt André het hoofd van de kip, plukt hij de veren en scheidt het eetbare gedeelte van het niet eetbare gedeelte, Van dat laatste kan soep worden getrokken; het eerste wordt kipgerecht. Simpel! Het kipgerecht is heerlijk. Goed eten. Het Nederlandse bedrijf Stork maakt een machine die tienduizend kippen slacht, plukt, verwerkt en supermarktklaar verpakt binnen slechts één uur. Slecht eten.

Ik lunch. Een bruin volkoren pistolet, in twee helften gesneden, uit de oven. Een klein beetje honing er erop, smeren met niet al te droge geitenkaas, beleggen met fijngesneden schijfjes tomaat, klein beetje kruiden en twee minuten terug in de oven. Lekker eten. Een boterham met magere margarine (werkt cholesterol verlagend) en voorgesneden kaas. Gewoontjes eten.

Aan de Italiaanse kust ligt de stad Borgio-Varezzi. In Borgio-Varezzi is de internationale beweging van slow food vertegenwoordigd door het ultieme slow food resaurant. Een maaltijd hier neemt nooit minder dan drie uren in beslag en het eten moet er fantastisch zijn. Vele gangen, goede wijn, rustig eten, genieten. Slow food. In dezelfde stad is een restaurant van de keten McDonalds gevestigd. Fast food.

mardi, 28 février, 2006  
Anonymous Marie de Bink said...

‘Wat is een kroeg?’ Dat is de vraag.
De vraag zou ook kunnen zijn: ‘Wat is eten?’ Of: ‘Wat is een maaltijd?’
Een maaltijd is al gauw een maaltijd als de honger groot genoeg is. Een kroeg is al gauw een kroeg. Zolang je de honger naar gezelschap maar kunt stillen. Een kroeg is een vorm van sociale bevrediging. Op welk niveau dan ook; van de filosofische discussie – tot de kleine roddelpraat – tot eenzaam zwijgen en er wel bij mogen horen.
Een kroeg kan een huiskamer zijn, een buurtcafé of een blogspot op internet.
Een maaltijd kan een grassprietje of een medemens zijn.
Maar dat zijn uiteraard niet de mooiste associaties, en zeker niet eerste keuzes, we gaan immers altijd voor het beste.
‘Wat is het beste?’ Dát is de vraag.
Dat wat het beste is kan verschillen van moment op moment. Daarom denk ik dat het beste is, dat wat: Steeds anders is en steeds hetzelfde.

Hetzelfde is heel belangrijk. Ik noem het de basisingrediënten (ook wel de kwaliteit).

1. Een goede kroegbaas met karakter
2. Een ruimte die past bij het concept van de kroegbaas
3. Het mag nooit tochten
4. Er is altijd een bar, met haakjes onder de rand voor de jassen
5. Dat wat geschonken wordt is goed spul
6. Aangename stamgasten, zij zijn de bewakers van je kroeg
7. Er zijn bierviltjes met een onbedrukte achterkant

Zo’n soort lijstje zou je ook kunnen opstellen voor een maaltijd.

Anders is de missie van de kroegbaas. Of van de kok als het om eten gaat.


Dan nu!

Mijn recept en mijn kroeg.

Het recept is een hele lekkere. Het komt uit het koekboek dat ik van Njanja kreeg. ‘Beroemde gerechten uit de wereldkeuken’ van Wina Born. Het is niet zo makkelijk een gerecht te kiezen, daar elke situatie om iets anders vraagt. Denk bijvoorbeeld aan de overheerlijke spekpannekoeken onder het genot van een donkerbiertje in de Pancake bakery te Amsterdam, of aan poffertjesa in Laren met de familie of aan de fabuleuze gehaktballen van mijn vriend Jos, of, of….

Canard à l’orange.
- 2 wilde eenden
- peper
- zout
- uitje
- wortel
- 3 sinaasappelen
- 1 citroen
- 1 eetlepel suiker
- 1 eetlepel azijn
- 3 dl Spaanse saus
- 2 eetlepel oranje curaçao(of iets anders sterks)
- 1 eetlepel rode bessengelei
- 1 glsa droge witte wijn
- 60 gr boter

Spaanse saus

- halve ui
- halve prei
- takje peterselie
- takje selderij
- 30 gr boter
- 1 eetlepel tomatenpuree
- 2dl droge witte wijn
- 4 dl bouillon
- 30 gr bloem


Mijn kroeg:

Deze kroeg is een grand cafe en heet: ‘De hut van de tovenaar’
Het is er licht en groot, maar niet zo chique en toch fris. Aan de muren hangen schilderijen van jonge genieën, die in staat zijn het onvoorstelbare voor te stellen. Ook is er een podium, daarop repeteren dansers wanneer de gasten aan de koffie of aan hun pilsje zitten. Op het podium zijn regelmatig uitvoeringen van elke soort en natuurlijk jamsessies. Het cafe heeft een mondiaal karakter. Er komen echt allerlei soorten mensen, jong en oud en met verschillende culturele achtergronden. Er is een leestafel. Hier op ligt standaard het tijdschrift voor de hedendaagse tekenkunst: ‘Bink’. Er is een kast met spelletjes en boeken. Om 18.00 uur houdt de kroegbaas een praatje voor alle mensen in het cafe. Het zet mensen altijd weer aan het denken. Eigenlijk gebeurt er van alles in de Tovenaarshut. Laatst was er een thema avond: ‘Trakteer een zwerver op een avondje uit.’

mercredi, 01 mars, 2006  
Anonymous Aude said...

C'est une recette toute simple et très bonne, pour 4 à 6 personnes (si Marc est là, par exemple, il n'y en a pas pour 6).

Il s'agit du clafoutis aux abricots.

D'abord préchauffer le four à 210°.
Laver environ 600g d'abricots sous un filet d'eau claire, les essuyer et les couper en deux. Ne pas oublier d'ôter le noyau.
Beurrer un plat à gratin et ranger les abricots face bombée vers le haut.
Faire fondre 40g de beurre salé dans une petite casserole à fond épais.
Mélanger dans un grand bol 100g de farine, 60g de sucre en poudre, 1 pincée de sel, 1 pincée de gingembre et un sachet de sucre vanillé. Incorporer peu à peu 4 oeufs entiers.
Verser 20cl de lait entier, petit à petit, tout en continuant de mélanger et enfin ajouter le beurre fondu.
La pâte doit être bien lisse.
Verser cette pâte sur les abricots.
Mettre au four pendant 10mn puis baisser à 180° et faire cuire encore 20mn.
Servir ce merveilleux clafoutis tiède ou froid avec juste un peu de sucre glace pour faire joli.
Voilà, c'est fini.

vendredi, 03 mars, 2006  
Blogger Christine said...

AND THE WINNER IS...
C'est Adé qui a gagné double dose de confiture de potimarron, puisqu'elle est végétarienne. Brava !
Mille mercis à tous. J'essaie les recettes une à une c'est un régal d'amitié.

lundi, 13 mars, 2006  
Anonymous Marc said...

Ah, enfin ! Quelques photos de "bistrots" à la mode nicosienne. On est loin de l'Orient rêvé par l'Occident... Mais il faut dire aussi que je n'ai pas trop fait d'effort pour dégoter les gargotes ("kafenio") des papys chypriotes. D'où le côté trendy, "kafeteria", de ces dignes établissements.

Pour la légende :
- le "Rocket Diner" est un truc à l'américaine, genre Hollywood Canteen, avec burgers et petits déjs british. Pas goûté.
- l'ancien marché à Nicosie Nord est l'une des halles municipales édifiées à l'époque britannique, récemment reconvertie en lieu de boustifaille. On y sert des tapas (littéralement des "meze espagnoles") et autres spécialités du coin. Je suis passé en dehors des repas, mais pas sûr qu'il y ait beaucoup plus de monde en soirée...
- Akakiko est un resto japonais sur le boulevard branché de Nicosie Sud. Bouffe pas mal, serveuses tout sauf japonaises (mais pas chypriotes non plus, pour faire bonne mesure ; et pas sri lankaises, tu n'y penses pas), et puis on irait rien que pour le nom.

mardi, 21 mars, 2006  
Anonymous Marc said...

Ah, enfin ! Quelques photos de "bistrots" à la mode nicosienne. On est loin de l'Orient rêvé par l'Occident... Mais il faut dire aussi que je n'ai pas trop fait d'effort pour dégoter les gargotes ("kafenio") des papys chypriotes. D'où le côté trendy, "kafeteria", de ces dignes établissements.

Pour la légende :
- le "Rocket Diner" est un truc à l'américaine, genre Hollywood Canteen, avec burgers et petits déjs british. Pas goûté.
- l'ancien marché à Nicosie Nord est l'une des halles municipales édifiées à l'époque britannique, récemment reconvertie en lieu de boustifaille. On y sert des tapas (littéralement des "meze espagnoles") et autres spécialités du coin. Je suis passé en dehors des repas, mais pas sûr qu'il y ait beaucoup plus de monde en soirée...
- Akakiko est un resto japonais sur le boulevard branché de Nicosie Sud. Bouffe pas mal, serveuses tout sauf japonaises (mais pas chypriotes non plus, pour faire bonne mesure ; et pas sri lankaises, tu n'y penses pas), et puis on irait rien que pour le nom.

mardi, 21 mars, 2006  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home