12.6.06

Le petit chat est parti


Depuis une semaine, cette affiche (100% authentique) fleurit partout dans mon quartier, et moi, je me gondole de la Poste au Franprix en passant par la boulangerie à chaque fois que je la vois. Je soupçonne le chat susmentionné d'avoir trouvé refuge chez une chouette mémé qui lui sert son Whiskas en le grattant derrière les oreilles, et chez qui il s'appelle enfin "Minet", comme tout le monde.
Bref, j'ai fauché un exemplaire de l'affichette pour l'ajouter à ma collection (oui, c'est mal, mais c'est pour le "mur d'affiches" du futur bistrot).

9 Comments:

Blogger R2K said...

: )

lundi, 12 juin, 2006  
Anonymous Bénédicte said...

bend is voir christine... moi prof d'histoire en congé parental avec forte envie de reconversion culinaire aussi... elle est bonne celle là!!!!

bon ben je vais rever en te visitant tous les jours, en alant boire un pot chez toi quand je pourrais et en esperant un jour avoir ton courage!!!

ps: moi c'est pas un bistrot c'est une table d'hôte que j'aimerai ouvrir...en bretagne evidemment...

bisous et toute mon admiration

bénédicte la be good

mardi, 13 juin, 2006  
Anonymous lilizen said...

j'ai sauté sur l'annonce par réflexe, car j'ai recueilli une jeune chatte complètement maigre dans la rue hier soir ( sur Bordeaux )...mais je vais bien m'en occuper. Et signaler que je l'ai trouvée dans le quartier...Sinon, je suis mdr...je vais pas l'appeler minette, car j'ai déjà une chatte qui s'appelle...miquette! La bête était déjà baptisée avant que je ne la récupère à la SPA.
Bonne journée Christine.

PS : ça va déchirer la déco! hi hi!

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger Alhya said...

Ben tiens! bien sur qu'il s'est fait la malle: attends, "castré" et du nom de "psycho": deux bonnes raisons de pas trainer plus longtemps chez ses proprio, moi je le comprends!!
bon, pour ce qui est de la déco, Christine, encore une brillante idée, j'imagine d'ici le truc, je guette de mon côté, peut être pourrais je participer ainsi à ta collec' si je trouve un truc sympa...!
Et oh, les filles (donc toi Christine, et toi Béné que je connais bien ...!) arrêtez de me parler de vos envies de bistrot et tables d'hote et autres reconversions parce que moi aussi, ça me fait rêver, mais j'ai une thèse sur la planche, alors me disturbez pas ainsi!!! J'en profite d'ailleurs pour dire à la Be good, si elle repasse par là, que la table d'hote en bretagne, je veux bien l'aider à la monter, à mes heures perdues ;-))! Bises à toutes!!

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger Gracianne said...

MDR. Un chat de type europeeen, c'est un chat de goutiere ca. Tu m'etonnes qu'il se soit barre, affuble d'un nom pareil, et implante en plus d'une puce electronique. The Matrix. Pauv' bete.

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger Papilles et Pupilles said...

Sur que Psycho, c'est pas banal pour une bestiole ! Ca déchire grave ;)

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger Christine said...

Holà Bigoude, mollo sur les gentillesses, je ne l'ai pas encore ouvert, le bistrot. Ca va prendre encore une bonne année, ces choses-là ne se faisant pas en un rien de temps, surtout quand on a un petit enfant, une thèse à soutenir, un salaire à gagner. L'an prochain, j'enseigne quelque part dans le 93, et je dois dire que je me réjouis aussi de cette expérience. Chaque chose en son temps. La rentrée suivante sera celle du bistrot, en principe.
Je suis en train d'essayer de circonvenir les proprios d'une boulangerie désaffectée, local pour lequel j'ai de la tendresse (je le sens bien, ce petit coin de rue bien passant, mais agréable, pas encore sursquatté de rades branchouilles, et tout près de chez moi). Ca fait 30 ans que le local tombe en morceaux; il m'attendra encore quelques mois... si le frère et la soeur, propriétaires en indivision, se laissent convaincre de louer le pas de porte à un prix convenable, et si le banquier aussi veut bien, et si je n'oublie pas ma pilule plus ou moins inconsciemment pour me retrouver avec un petit gnouf dans le tiroir (allez, non, c'est dur mais ça, ce sera un peu plus tard). Ca va marcher, je crois, mais pour l'instant, j'essaie de me former et surtout de concevoir un projet original et plaisant : il y a tant de concurrence à Paris et je n'ai pas la latitude financière de me planter!
Lilizen, coment tu vas l'appeler alors, la bête? Elle a de la chance de t'avoir rencontrée dans son périple, celle-là.
Ahlya, courage pour les heures ardues d'écriture.
Gracianne, ouais... une puce électronique pour perdre l'animal quand même, moi ça me dépasse aussi.
Paps et pups, on est d'accord...
Alex, thanks.

mardi, 13 juin, 2006  
Anonymous Féfile said...

Le maître n'ose pas écrire que son chien 'en fugue lui aussi), s'appelle "trope"...

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger Marie, Paris said...

J'aime beaucoup ton idée de mur d'affiches. Mais attention à la poussière!

lundi, 19 juin, 2006  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home